Top 5 des jeunes Haïtiens les plus inspirants en 2017

Michel Joseph Photo trouvée sur son mur

Ces jeunes ont chacun, à leur façon, prouvé que tant que l’on a un rêve auquel on s’accroche, l’on peut réaliser de grands exploits dans sa vie. Dans un pays où les jeunes peinent à trouver des raisons de ne pas fuir, ceux-là se sont érigés comme des modèles de réussite parfaits. En 2017, ils ont représenté une source d’inspiration indéniable pour chaque jeune Haïtien.

  1. Michel Joseph, le chasseur de prix


Michel Joseph a été surnommé par Le Nouvelliste, l’un des quotidiens d’Haïti, « le chasseur de prix ». Justement, ce jeune journaliste reporteur  a déjà remporté trois prix internationaux. En 2017, il a été le premier lauréat dans la catégorie personnalité Radio TV et Internet, et lauréat du «Super Prix Jeunesse de la francophonie 3535 ». Ce mois de novembre, il vient d’être investi, en Guinée, président de la section haïtienne de l’Union de la Presse francophone.

Auparavant, Michel Joseph a déjà raflé plusieurs prix. Déjà en 2014, il a été élu « meilleur journaliste » de son média. En 2015, il a été le lauréat du Prix du Jeune Journaliste en Haïti, catégorie presse radiophonique, décerné par l’Organisation internationale de la Francophonie. En 2016, il a remporté le prix Chaffanjon du reportage multimédia.

Passionné du reportage, Michel Joseph s’est servi de ce genre journalistique pour servir son pays. Dans ses reportages, il traite de sujets à caractère social qui, le plus souvent, sont considérés comme tabous en Haïti. Ce journaliste de 29 ans aura longuement marqué sa génération ayant ouvert la voie à un journalisme utile en Haïti.

  1. Valéry Moïse, le leader du futur

C’est le président Barack Obama lui-même, en 2016, qui a présenté Valéry Moïse comme un modèle à suivre. L’organisation Diagnostik Group dont il est cofondateur a bel et bien séduit l’ancien président américain. C’est une organisation qui s’occupe de l’amélioration des soins de santé en faveur des enfants abandonnés dans le plus grand hôpital pédiatrique en Haïti. Le jeune médecin haïtien « s’était distingué tant par son caractère que par son intelligence. Il a été choisi comme un modèle de sérieux, de discipline, de passion et de compétence », écrit Le Nouvelliste.

Après cette distinction, Valéry Moïse a promis de continuer sa lutte pour le changement. Et son engagement a été salué en 2017 par l’europe. En effet, le jeune médecin a été invité par l’Europe à intégrer « le très restreint et prestigieux réseau des Nouveaux Leaders du Futur ». C’est un reseau lancé par la Fondation Universale via le Forum Crans Montana. Une grande première pour un Haïtien.

Valéry Moïse, conscient de sa responsabilité, profite de chaque instant de sa vie pour encourager la jeunesse de son pays. Sur les réseaux sociaux, il invite chaque jour les jeunes à croire en leurs capacités à faire d’Haïti un pays où il fait bon de vivre.

 

  1. Etzer Émile, la nouvelle tête qui brille dans le secteur économique

En 2017, Etzer Émile aura été le plus brillant jeune économiste et analyste de la politique économique d’Haïti. C’est avec brio que ce jeune de seulement 32 ans s’est taillé une place de choix dans cette sphère si restreinte en Haïti. Au moment où la loi de finances de l’exercice 2017-2018 faisait des remous dans l’actualité locale, Etzer Émile a été cet économiste qui a abordé la question avec le plus d’équilibre.

Quelques mois plus tard, il a présenté son essai économique qui, d’ailleurs, a été très sollicité dans le pays. Dans son livre  « Haïti a choisi de devenir pauvre. Les vingt raisons qui le prouvent », le jeune économiste passe en revue les choix individuels et collectifs post-Duvalier qui expliquent la déchéance haïtienne d’aujourd’hui. Il invite les jeunes de son pays à oser.

Pour en savoir plus sur son parcours, rendez-vous ici.

  1. Jean Max Dumond, le concepteur de Robot


Jean Max Dumond est certainement l’un des jeunes Haïtiens les plus inspirants. Avec quelques objets de récupération d’appareils électroniques, du papier mâché décoré, de PVC, ce jeune Haïtien de 31 ans est parvenu à fabriquer un robot intelligent en 2017. Robot Dumax est même capable d’échanger avec les humains. Quoi de plus inspirant ?

Le concepteur de « Robot Dumax » n’a pourtant fait aucune étude académique dans le domaine de la robotique. Mais ce jeune n’a pas voulu fuir son pays, et de préférence, a décidé d’innover. Autodidacte, Jean Max Dumond a inventé son robot pour aider son fils   de 3 ans, atteint de mutisme sélectif, d’apprendre le langage et de s’ouvrir à son entourage. Un objectif qu’il a atteint.

5. Mike Bellot, l’inventeur du sac à lumière


Après avoir perdu son cousin en Haïti, Mike Bellot a été inspiré pour inventer un sac à lumière.  En fait, son cousin a perdu sa vie dans un incendie causé par une bougie que celui-ci a utilisée pour l’éclairage. Cette tragédie l’a touché tellement qu’il a dû se lancer avec passion pour inventer ce sac. Pari gagné pour ce jeune de 26 ans qui est parti étudié les politiques mondiales et le commerce international à l’Université de Tamkang, à Taïwan.

Selon les informations qu’il a communiquées à Le Nouvelliste, « Solo Bag » est équipé d’un panneau solaire, d’une batterie intégrée, d’un port USB, d’un GPS pour la localisation et d’une lampe LED intégrée. Son sac permet aux étudiants qui n’ont pas accès à l’électricité d’étudier en toute sécurité et à moindre coût et de faire leur devoir durant la nuit. « Le sac fournit également suffisamment d’énergie pour qu’une famille recharge des téléphones mobiles, des tablettes et d’autres appareils électroniques », lit-on dans ce quotidien.

4 Commentaires

  1. C’est bien de jeter un regard sur ces jeunes qui inspirent.J’ai toujours pensé qu’Haïti n’a pas une carence de modèles, nous sommes simplement frappés par une crise de valeur . Il nous faut un complot pour le progrès . Encore Bravo !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *