Haïti : nos compagnies téléphoniques, nos sangsues

Illustration: Flickr

Sharing is caring!

En Haïti, deux compagnies fournissent des services de téléphonie mobile à la population. Jouissant de l’absence d’un cadre légal assurant la protection des consommateurs dans le pays, ces dernières les exploitent à outrance. Une situation qui provoque souvent un mouvement de grogne sur les réseaux sociaux.

Chaque jour, sur les réseaux sociaux, les Haïtiens dénoncent les abus des compagnies téléphoniques. Seules deux compagnies se partagent le marché dans ce secteur. Le consommateur qui voudrait changer de compagnie comprendrait vite qu’il tombera forcément de Charybde à Scylla ! Aucune issue pour celui-ci, bref, on est exploité de part et d’autre.

Vider le compte des clients

Les consommateurs qui se plaignent d’avoir perdu leurs unités de recharge sont légion dans le pays. Et le cas est si courant qu’on pourrait se demander si cela n’entre pas dans la stratégie de ces compagnies pour s’enrichir. Vider le compte des clients sans explication, voilà un fait bien courant que pratiquent les compagnies téléphoniques en Haïti.

Même les « Mégabyte » des clients s’envolent de manière inexplicable. Les bouderies des consommateurs qui dénoncent cet état de fait, y compris à la radio, ne suffit pas pour changer la donne. D’ailleurs, les consommateurs demeurent aux oubliettes de la législation haïtienne qui ne leur octroie aucune protection. Quant aux médias, ils n’optent pas toujours pour la critique de ces compagnies, car elles sont de très bons commanditaires.

Mauvaises qualités de services

Vient s’ajouter à cela les mauvaises qualités de services « offerts » par ces compagnies. A certaines heures de la journée, il est fort difficile d’accéder à internet via son Smartphone, ne serait-ce que pour utiliser Whatsapp ! Regarder une vidéo You Tube est très souvent un exercice compliqué qui devient complètement souvent impossible.

Il est même arrivé une fois qu’une émission de radio, très écoutée dans le pays, soit importunée à cause des mauvaises qualités de services des compagnies. L’animateur devait recevoir son invité pour un entretien téléphonique en direct. Mais des coupures intempestives à cause des problèmes de signal ont saboté l’émission de ce jour. Quelques heures plus tard, la compagnie téléphonique a publié une note pour s’excuser auprès de sa clientèle et a promis que ce genre d’incidents ne se répéteraient pas.

Mais elle n’a pas réussi à tenir sa promesse. Récemment, pendant plusieurs jours, les clients de cette même compagnie se trouvaient dans l’impossibilité d’envoyer des SMS. Cette fois, l’excuse est tout autre. Sur tous les portables, la compagnie a informé que des travaux étaient en cours sur le réseau. Ce serait donc la raison pour laquelle certains services sont restés paralysés pendant plusieurs jours…

Carte SIM en vente sans contrôle

Pire que tout cela, les compagnies téléphoniques ne connaissent pas toujours leurs clients. Elles n’ont pas d’informations pour les identifier correctement, par exemple leur adresse, etc. Des cartes SIM sont vendues partout dans le pays comme des lots de patate. On peut avoir autant de numéros qu’on veut ! Ce qui peut faire l’affaire des kidnappeurs. C’est dire que les compagnies téléphoniques contribuent à l’insécurité sans même s’en soucier.

La police nationale ne peut pas toujours compter sur les compagnies téléphoniques pour démasquer des brigands. Quand un ravisseur appelle quelqu’un pour demander une rançon, il n’a même pas besoin de masquer son numéro ! A quoi cela servirait-il puisque les compagnies ne détiennent pas d’ informations sur les utilisateurs !

Dans une telle situation, les clients ont besoin d’appeler le service à la clientèle pour se plaindre. Mais, la route leur est barrée : le service à la clientèle est très souvent inaccessibles. On peut appeler autant qu’on veut, un seul message : « tous nos agents son occupés à servir d’autres clients, restez sur la ligne, un agent va vous servir dans quelques instants ». On peut passer des heures à attendre… sans que ce fameux agent ne vienne nous servir. Au final, on nous propose d’appeler sur un autre numéro, plutôt payant ! La plupart des clients refuse. Mais après plusieurs tentatives le même mois pour appeler le service à la clientèle, la ligne est devenue payante. Donc, le client qui se trouve dans la nécessité de demander de l’aide doit payer pour parler aux agents du fameux service à la clientèle.

Quel recours pour les consommateurs ? Sans cadre légal ces compagnies continueront d’exploiter comme bon leur semble la population. La situation est d’autant plus grave que les compagnie de téléphonie ont financé les campagnes électorales des dernières élections dans le pays. Nul ne sait quelles promesses leur ont été faites.

 

Sharing is caring!

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares