Haïti : à la rencontre de Kendaly Phèle, ambassadrice de la femme créole

Kendaly Phèle, dans une prise de parole Crédit photo: Clark Photography

Lumineuse, convaincante, imposante par son charisme, mais surtout humble. L’ambassadrice de la femme créole, Kendaly Phèle, n’est âgée que de 21 ans. Mais elle s’offre comme modèle à une jeunesse quasiment sans repère. Pour elle, une femme créole est au cœur même du développement de sa communauté. C’est un agent de développement qui transforme son savoir-faire en catalyseur de changement pour sa société à travers la culture.

Kendaly Phèle est cette jeune femme qui est sortie lauréate de la première édition du concours « Créo’la » en Haïti.  Une victoire qui lui a valu le titre d’« Ambassadrice de la femme créole ». Une femme qui doit être le gabarit d’une jeunesse qui s’effrite. Le modèle d’une jeunesse quasiment dépouillée de toutes valeurs.

Kendaly Phèle dans une prise de parole
Crédit photo: Complexe Promo

Avec ses cheveux crépus, Kendaly Phèle nous présente ce modèle de beauté sans artifice mais qui nous frappe dès le premier regard. C’est une jeune femme d’une intelligence extraordinaire et d’une éloquence rare qui nous invite à rêver d’une nouvelle Haïti malgré que les espoirs soient presque totalement volatilisés.

Née à Saint-Michel de l’Attalaye (dans l’Artibonite, nord de Port-au-Prince), la jeune femme de 21 ans semble incarnée l’intrépidité et la mission de Saint-Michel l’Archange. Sauf que pour elle, le diable à abattre est « le phénomène d’effritement de valeurs et l’absence relative de repère de la jeunesse haïtienne ».

Etre Créo’la, une grande responsabilité pour Kendaly Phèle

Kendaly Phèle, l’ambassadrice de la femme créole Crédit photo: Clark Photography

Sa participation au concours Créo’la s’explique d’ailleurs par le fait que cette initiative est prometteuse d’un avenir meilleur pour les jeunes haïtiens. « J’ose dire que cette initiative donne la possibilité à tout le monde de voir, malgré ce phénomène  d’effritement de valeurs et d’absence relative  de repère pour la jeunesse,  qu’il y a des jeunes qui croient en une Haïti meilleure et qui se donnent pour la concrétisation », a-t-elle confié à Le Social haïtien (LSH).

Dès le lancement du concours, la jeune étudiante en Sociologie à l’Université d’État d’Haïti (UEH) a été fascinée par le caractère innovant de l’initiative.  « … J’ai pu remarquer en des jeunes comme moi l’esprit innovateur qui offre à d’autres jeunes un espace pour se montrer à travers leurs capacités », a confié Kendaly Phèle.

Comme une personne ayant trouvé l’âme-sœur, le concours Créo’la a offert à Kendaly l’occasion d’explorer tout un nouveau monde. Pour elle qui aime les aventures, c’est une expérience on ne peut plus enrichissante. Et gagner ce concours offre à la jeune femme l’occasion en or d’être présentée comme un modèle.

Mais, plus que sa fonction de représentation en tant que Créo’la 2017, c’est son devoir qui l’enchante.  » Ce titre me donne pour responsabilité de me lancer dans la lutte pour une autre image de la jeunesse haïtienne », a-t-elle affirmé. En effet, le titre lui permet d’exposer sa capacité en tant que femme, qui est, pour elle, un mobile important  pour montrer la contribution féminine dans le développement de ce pays ».

La femme créole participe au développement de sa communauté

Kendaly Phèle recevant le titre de l’Ambassadrice de la femme créole Crédit Photo: Complexe promo

Lumineuse dans toutes ses prises de parole, Kendaly Phèle ne rate jamais une occasion de se faire admirée. C’est une jeune femme qui a toujours le mot pour convaincre qui est élue Créo’la 2017.

Interrogée sur ce qu’est une femme créole à ses yeux, la Créo’la 2017 n’y va pas par quatre chemins. « Une femme créole  haïtienne  pour ma part est une femme qui est apte à transformer son savoir-faire,  sa détermination et son charisme en un véritable catalyseur de changement pour sa société à travers la culture », a-t-elle soutenu.

A ce niveau, Kendaly Phèle met l’emphase sur le rôle fondamental que la femme peut jouer dans le développement de la société. C’est une sorte d’appel à l’engagement et à la responsabilité  de la femme dans le changement de son milieu.

En tant qu’Ambassadrice de la femme créole, son combat sera tourné notamment autour de la délinquance juvénile, de la migration et des conditions de vie de la population de sa communauté. Un rude combat digne de présenter réellement cette jeune femme comme un modèle pour ses paires et pour la société haïtienne en général.

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *